Nous croyions être éloignés de la civilisation tout là-bas dans notre île, or nous avons atteint aujourd'hui 14 août un vrai bout du monde paradisiaque: les îles de Koh Tan ( 25 habitants) et Koh Mat Sum (déserte).

Comment y accède-t-on? C'est déjà tout un poème. A Thon Krut, petit village du sud de Samui, se trouve un minuscule port de fortune où attendent des bateaux éfilés d'un autre temps: " les longues queues". Sous un toit de tôle, leurs capitaines se prélassent en sirotant une chang (une bière locale).

Nous avons le privilège, grâce aux Fritschmann, d'être attendus et  invités par un Robinson poète du XXIème siècle, Charly Coco alias Jean Charles Courcot. C'est sur cette modeste jetée que nous faisons sa connaissance et nous sommes vite conquis par sa spontanéité toute méditérranéenne et son rire généreux. Il nous colle à chacun un volumineux paquet ( carton de rhum, sacs de glace, babioles et paréos...) et nous entraîne jusqu'à un longue queue où nous attend un capitaine efflanqué. Nous chargeons et embarquons. L'île de Koh Tan est face à nous, celle de Koh Mat Sum légèrement à gauche.

Après  20 mn de traversée bruyante sur une mer calme nous arrivons aux abords de Koh Tan au-dessus d'un massif coralien: première expérience de snorkeling (exploration en surface avec masque et tuba de la faune et de la flore sous-marine) pour tout le monde. Le temps de nous familiariser avec le matériel et l'enthousiasme nous gagne face à ce spectacle inhabituel et fascinant. En compagnie de Pascal, je me contente de barboter dans une eau merveilleusement fraîche en jetant timidement des regards vers ces fonds habités. Noé qui peine à maîtriser l'utilisation d'un tuba ne veut plus partir. Alban, Salomé  et Tristan s'extasient devant des oursins géants, des poissons rayés, des coraux rose orangé. Corinne et Luc serpentent au-dessus des coraux comme des poissons dans l'eau.  Bien sûr, Charly nous guide et nous met en confiance. C'est un moment magique!

Il est midi; nous accostons sur Koh Tan, dans une baie peu profonde cerclée de sable fin. Le paysage est idyllique. Sommes-nous sur l'île d'Ulysse ou de Robinson? Cocotiers, arbustes fleuris dont j'ignore les noms, plantes vivaces colonisent les bords de cette plage sauvage. En retrait, se cache un petit chemin ombragé qui nous conduit jusqu'au paradis terrestre: un restaurant, un bar à ciel ouvert, Charly's boutique et des bungallows rustiques au milieu d'une prairie douce et verdoyante protégée par les cocotiers.

Nous sommes sous le charme.... Charly nous sert un punch maison que nous sirotons face à une mer bleu turquoise, Salomé se balance sur l'escarpolette de la plage, Noé a trouvé un hamac au ras du sol. Carpe diem. Nous savourons ce moment de pur bonheur.

Soupe aux poissons, soupe au curry vert et lait de coco, beignets de crevettes et de légumes, beignets d'ananas au miel composent notre déjeuner. On se régale de ces mets simples et parfumés. Charly nous parle de son amour pour l'île et nous présente Misak, le "gouverneur de l'île". Ce moment de simplicité et de convivialité nous émeut.

Il est l'heure de quitter ce lieu enchanteur : nous mettons le cap sur Koh Mat Sum toujours en compagnie de Charly. Le longue queue nous débarque sur une nouvelle plage déserte et sauvage dans un lagon abrité. Charly nous conduit jusqu'à son lieu de méditation, sa chapelle rafraîchissante à une extrémité de la plage. Couchés dans cette eau bienfaisante, le temps n'existe plus. C'est le capitaine du bateau qui nous hèle et nous ramène à la réalité: il est l'heure de regagner Samui avant la nuit surtout si nous voulons faire le tour de Koh Mat Sum.

C'est reparti: nous partons éblouis et ne savons pas encore que le retour sera mouillé et frissonnant. L'autre versant de l'île consiste en falaises abruptes; sur le retour les vagues se font plus musclées, nous sommes ballottés et copieusement arrosés jusqu'à destination. Seul Noé, enveloppé dans sa serviette et blotti contre Charly assis à la proue est épargné. Salomé et moi, frissonnantes, accueillons avec soulagement notre amarrage au port de Thon Krut. 

Nous nous installons dans un bar accueillant pour nous sécher et nous remettre de nos émotions. Nous prenons congé de Charly qui après nous avoir fait goûter son paradis nous ramène aux rivages de notre quotidien.

Merci à lui, merci encore et encore à Alban, Corinne et Pascal.

2012-08-14 11

IMGP1308

IMGP1328

IMGP1339

P8140062